• - Lettre ouverte du conseil UFR Langues, Lettres et Civilisations étrangères Lille 3 à JJ. Pollet, Recteur de l’Académie de Lille

    Mise en place des ESPÉ : « Lettre ouverte à Jean-Jacques Pollet, Recteur de l’Académie de Lille, Chancelier des Universités » du Conseil de l’UFR de Langues, Lettres et Civilisations Etrangères de l’Université Lille 3, Villeneuve d’Ascq, le 22 mars 2013.

    Nous, Enseignants membres du Conseil de l’UFR de Langues, Lettres et Civilisations Etrangères de l’Université Lille 3

    • apprenons avec consternation que le projet d’ESPÉ de l’Académie de Lille co-signé par les établissements partenaires prévoit de réduire la formation disciplinaire des futurs enseignants à seulement 30% du volume horaire de Master, soit une diminution pouvant atteindre 75% du volume actuel ;

    • affirmons que la formation pédagogique des enseignants ne peut se faire aux dépens de leur formation disciplinaire et demandons que la proportion d’enseignement disciplinaire soit au moins égale à 50% du volume total de la formation ;

    • considérons que ce projet en son état actuel dégradera irrémédiablement la compétence disciplinaire des enseignants et la qualité de l’enseignement dispensé aux élèves du primaire et du secondaire de notre pays ;

    • considérons que ce projet porte atteinte à la mission de formation des universités et qu’il est contraire au Code de l’Education, qui stipule (Article L123-2) : « Le service public de l’enseignement supérieur contribue : 3° A la réduction des inégalités sociales ou culturelles et à la réalisation de l’égalité entre les hommes et les femmes en assurant à toutes celles et à tous ceux qui en ont la volonté et la capacité l’accès aux formes les plus élevées de la culture et de la recherche ;

    • considérons enfin que ce projet en son état actuel ne garantit pas, à travers la procédure d’accréditation régionale, une qualité égale de la formation des enseignants sur tout le territoire, et qu’il est contraire à la Constitution Française, qui stipule (Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 – Article 13, Constitution du 4 octobre 1958) : La Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’Etat.

    • exigeons que l’Etat, garant du respect du Droit, mette à la disposition des Universités les moyens nécessaires à une formation disciplinaire de qualité des enseignants sur tout le territoire ;

    • vous demandons solennellement, en votre qualité de Chancelier des Universités, d’intervenir personnellement auprès des Ministères de tutelle pour obtenir : 1/ le report de l’application de la réforme de la formation des enseignants à la rentrée 2014 ; 2/ l’organisation, dès maintenant, tant au niveau académique que national, d’une concertation franche, sereine, sérieuse et appuyée sur une représentation équilibrée entre tous les acteurs, étudiants et universitaires, de la formation des enseignants.

    Villeneuve d’Ascq, 22 mars 2013.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :